PUBLICITÉ

2-Deoxy-D-Glucose(2-DG): Un médicament anti-COVID-19 potentiellement approprié

Covid-192-Deoxy-D-Glucose(2-DG): Un médicament anti-COVID-19 potentiellement approprié

2-Déoxy-D-Le glucose (2-DG), un analogue du glucose qui inhibe la glycolyse, a récemment reçu une autorisation d'utilisation d'urgence (EUA) en Inde pour le traitement des patients COVID-19 modérés à sévères. La molécule a été largement étudiée et utilisée dans des essais cliniques pour ses propriétés anticancéreuses. En plus de son utilisation comme agent anticancéreux, il a été démontré que le 2-DG possède également des propriétés anti-inflammatoires. Il a été émis l'hypothèse que le 2-DG pourrait être utilisé pour traiter l'inflammation pulmonaire sévère causée par le virus du SRAS CoV-2 sur la base des données de TEP sur l'accumulation de 18FDG (un radiotraceur 2-DG analogue) dans les poumons enflammés des patients COVID-19. Récemment, une autorisation d'utilisation d'urgence a été donnée par le régulateur indien sur la base d'un essai de phase 2 (données non disponibles dans le domaine public). L'utilisation du 2-DG a des implications importantes en termes d'amélioration de l'accès aux médicaments anti-COVID-19 pour les milieux à ressources limitées, en particulier étant donné le fait qu'il est peu probable que les vaccins et les médicaments antiviraux soient disponibles en raison des contraintes de coût et d'approvisionnement élevées pour un très bientôt une grande partie de la population mondiale. 

La molécule de glucose a été sélectionnée par la nature comme principale source d'énergie pour presque toutes les cellules vivantes depuis des temps immémoriaux et contient des éléments nécessaires à la croissance et à la multiplication des cellules. Toutes ces cellules vivantes subissent un métabolisme du glucose (glycolyse) qui est amélioré dans des maladies comme le cancer, les infections virales, les morbidités liées à l'âge, les maladies neuronales telles que l'épilepsie et autres. Cela plaide en faveur d'un analogue du glucose, connu sous le nom de 2-désoxy-D-glucose (2-DG) à utiliser comme molécule interférente pour bloquer le métabolisme du glucose.  

2-DG a fait le tour des 6 dernières décennies. Les recherches effectuées dans les années 1958-60 ont montré que le 2-DG avait un effet inhibiteur non seulement sur la glycolyse1 et sur les tumeurs solides et transplantables chez la sourismais a également eu un effet bénéfique sur les patients atteints de cancer3. Depuis lors, une pléthore de recherches ont été menées sur l'utilisation du 2-DG pour la prévention du cancer et de la formation de tumeurs.4-7, y compris de nombreux essais cliniques. Cependant, la molécule 2-DG n'a pas vu le jour pour devenir un médicament approuvé par les autorités réglementaires. 

Le 2-DG non seulement inhibe la glycolyse en tant qu'analogue du glucose, mais agit également comme un analogue du mannose en interférant avec la glycosylation liée à N. Cela se traduit par des protéines mal repliées conduisant à un stress du RE. Cela permet au 2-DG d'être utilisé contre les cancers se développant dans des conditions normoxiques et hypoxiques8. De plus, il a été démontré que le 2-DG induit l'autophagie et l'apoptose dans divers types de cellules tumorales9, 10. Le 2-DG joue également un rôle dans l'inhibition de la réplication virale dans le cas de l'herpèsvirus associé au sarcome de Kaposi (KSHV) en interférant avec la réplication du génome et en empêchant la production de virions7. En ce qui concerne son rôle anticancéreux, il a été démontré que le 2-DG inhibe l'angiogenèse ainsi que les métastases. Fait intéressant, le 2-DG joue un rôle important dans l'activation du système immunitaire. La glycosylation jouant un rôle important dans la reconnaissance des antigènes par le système immunitaire et le fait que le 2-DG inhibe la glycosylation liée à N, elle peut moduler l'antigénicité des cellules tumorales. Il a été démontré que le 2-DG améliore la réponse antitumorale induite par l'étoposide en augmentant le recrutement de cellules T cytotoxiques CD8 dans les sites tumoraux11, 12. Le 2-DG a également réduit le stress oxydatif induit par le LPS et les dommages capillaires dans les poumons ainsi que la réduction des cytokines inflammatoires13. Un certain nombre d'essais cliniques ont été réalisés en utilisant le 2-DG comme agent anticancéreux seul et en combinaison avec d'autres médicaments et la dose sûre a été réduite à 63 mg/kg. Au-delà de cette dose, des effets secondaires cardiaques ont été observés tels qu'un allongement de l'intervalle QT. Il a été observé que la perfusion intraveineuse continue donnait de meilleurs résultats en termes d'efficacité et moins d'effets secondaires par rapport au 2-DG administré par voie orale. 

La propriété du 2-DG d'inhiber la glycolyse et par la suite la réplication virale, comme mentionné ci-dessus, associée au fait que les cellules immunitaires (monocytes et macrophages) dans les poumons deviennent hautement glycolytiques pendant la maladie COVID-1914, 15, a été exploité par plusieurs groupes pour lutter contre la réplication du SRAS CoV-2 en tant qu'adjuvant avec une radiothérapie à faible dose16 ou 2-DG seul17, 18. Le 2-DG seul a été utilisé dans deux essais cliniques17, 18, parrainé par les laboratoires du Dr Reddy et INMAS, DRDO, New Delhi. Le 2-DG a été choisi pour les essais sur la base de son potentiel d'inhibition in vitro du SRAS CoV-2. L'un des essais était un essai de phase II dans lequel une dose totale de 63 mg/kg/jour (45 mg/kg/jour le matin et 18 mg/kg/jour le soir) a été administrée par voie orale pendant un total de 28 jours à 110 jours. sujets17. À l'aide d'un radiotraceur, le 18FDG (fludésoxyglucose) avec PET (tomographie par émission de positons) a montré une accumulation de 18FDG radiomarqué dans les poumons enflammés de patients touchés par COVID-19. Cela pourrait être dû à l'activité métabolique élevée observée dans les poumons en raison de l'infection par le SRAS CoV-2 et l'accumulation préférentielle de 2-DG peut entraîner une inhibition de la glycolyse, qui à son tour peut entraîner une inhibition de la réplication virale. Cette étude s'est achevée en septembre 2020. Un autre essai de phase III a débuté en janvier 2021 dans lequel une dose de 90 mg/kg/jour (45 mg/kg/jour le matin et 45 mg/kg/jour le soir) sera administrée par voie orale. pour un total de 10 jours à 220 sujets18. Cet essai devrait être terminé d'ici septembre 2021. 

Cependant, l'utilisation du 2-DG a reçu une autorisation d'utilisation d'urgence pour une utilisation chez les patients COVID-19 modérés à sévères par le régulateur indien. Si les essais cliniques satisfont aux niveaux minimum requis de données d'innocuité et d'efficacité, alors le 2-DG pourrait être approuvé en tant que médicament utilisé pour les patients COVID-19 modérés à sévères. 

Le 2-DG, une fois approuvé en tant que médicament, pourrait-il se substituer aux médicaments antiviraux récemment utilisés pour le COVID-19 ? Peut ou non, car les médicaments antiviraux sont spécifiques au virus ciblé avec un effet minimal sur des cellules par ailleurs saines. D'autre part, le 2-DG peut avoir un petit effet sur les cellules saines en raison de son mode d'action. Cependant, le 2-DG est plus rentable que les médicaments antiviraux. Cela a des implications importantes en termes d'amélioration de l'accès aux médicaments anti-COVID-19 pour les contextes à ressources limitées, en particulier étant donné le fait qu'il est peu probable que les vaccins et les médicaments antiviraux soient disponibles en raison des contraintes de coût et d'approvisionnement élevées pour une grande partie de la population. population mondiale très bientôt. 

***

DOI: https://doi.org/10.29198/scieu/210501

***

Références:  

  1. Nirenberg MW et Hogg J F. Inhibition de la glycolyse anaérobie dans les cellules tumorales ascites d'Ehrlich par le 2-désoxy-D-glucose. Cancer Res. Juin 1958;18(5):518-21. PMID : 13547043. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/13547043/  
  1. Laszlo J, Humphreys SR, Goldin A. Effets des analogues du glucose (2-Deoxy-D-glucose, 2-Deoxy-D-galactose) sur les tumeurs expérimentales. J. Natl. Cancer Inst. 24(2), 267-281, (1960). EST CE QUE JE: https://doi.org/10.1093/jnci/24.2.267 
  1. Landau BR, Laszlo J, Stengle J et Burk D. Certains effets métaboliques et pharmacologiques chez les patients cancéreux recevant des perfusions de 2-désoxy-D-glucose. J. Natl. Cancer Inst. 21, 485-494, (1958). https://doi.org/10.1093/jnci/21.3.485  
  1. Jain VK, Kalia VK, Sharma R, Maharajan V et Menon M. Effets du 2-désoxy-D-glucose sur la glycolyse, la cinétique de prolifération et la réponse aux radiations des cellules cancéreuses humaines. Int. J. Radiat. Oncol. Biol. Phys. 11, 943-950, (1985). https://doi.org/10.1016/0360-3016(85)90117-8  
  1. Kern KA, Norton JA. Inhibition de la croissance établie du fibrosarcome du rat par l'antagoniste du glucose 2-désoxy-D-glucose. Opération. 1987 août;102(2):380-5. PMID : 3039679. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/3039679/  
  1. Kaplan O, Navon G, Lyon RC, Faustino PJ, Straka EJ, Cohen JS. Effets du 2-désoxyglucose sur les cellules cancéreuses du sein humaines sensibles et résistantes aux médicaments: études de toxicité et de spectroscopie par résonance magnétique du métabolisme. Cancer Res. 1990er février 1;50(3):544-51. PMID : 2297696. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/2297696/  
  1. Maher, JC, Krishan, A. & Lampidis, TJ Inhibition accrue du cycle cellulaire et cytotoxicité induites par le 2-désoxy-D-glucose dans les cellules tumorales traitées dans des conditions hypoxiques vs aérobies. Cancer Chemother Pharmacol 53, 116-122 (2004). https://doi.org/10.1007/s00280-003-0724-7  
  1. Xi H, Kurtoglu M, Lampidis T J. Les merveilles du 2-désoxy-D-glucose. IUBMB Vie. 66(2), 110-121, (2014). EST CE QUE JE: https://doi.org/10.1002/iub.1251 
  1. Aft, R., Zhang, F. & Gius, D. Évaluation du 2-désoxy-D-glucose en tant qu'agent chimiothérapeutique : mécanisme de mort cellulaire. Br J Cancer 87, 805-812 (2002). https://doi.org/10.1038/sj.bjc.6600547  
  1. Kurtoglu M, Gao N, Shang J, Maher JC, Lehrman MA et al. Sous normoxie, le 2-désoxy-D-glucose provoque la mort cellulaire dans certains types de tumeurs non par inhibition de la glycolyse mais en interférant avec la glycosylation liée à N. Mol. Cancer là-bas. 6, 3049-3058, (2007). EST CE QUE JE: https://doi.org/10.1158/1535-7163.MCT-07-0310  
  1. Beteau M, Zunino B, Jacquin MA, Meynet O, Chiche J et al. La combinaison de l'inhibition de la glycolyse avec la chimiothérapie entraîne une réponse immunitaire antitumorale. Proc. Natl. Acad. Sci. États-Unis 109, 20071–20076, (2012). EST CE QUE JE: https://doi.org/10.1073/pnas.1206360109  
  1. Caractérisation de l'effet du 2-Deoxy-d-Glucose(2-DG) sur le système immunitaire  https://doi.org/10.1006/brbi.1996.0035 
  1. Pandey S, Anang V, Singh S, Bhatt AN, Natarajan K, Dwarakanath B S. Le 2-désoxy-D-Glucose-(2-DG) prévient l'inflammation aiguë induite par les agents pathogènes et la toxicité associée. Innovation dans le vieillissement, 4 (1), 885, (2020). EST CE QUE JE: https://doi.org/10.1093/geroni/igaa057.3267 
  1. Ardestani A et Azizi Z. Cibler le métabolisme du glucose pour le traitement du COVID-19. Sig Transduire Target Ther 6 et 112 (2021). https://doi.org/10.1038/s41392-021-00532-4 
  1. Codo A., et al 2020. Des taux de glucose élevés favorisent l'infection par le SRAS-CoV-2 et la réponse des monocytes via un axe dépendant de HIF-1α/glycolyse. Métabolisme cellulaire. 32(3), NUMÉRO 3, 437-446, (2020). https://doi.org/10.1016/j.cmet.2020.07.007 
  1. Verma A et al. Une approche combinatoire d'un adjuvant polypharmacologique 2-désoxy-D-glucose avec une radiothérapie à faible dose pour apaiser la tempête de cytokines dans la gestion du COVID-19. (2020). https://doi.org/10.1080/09553002.2020.1818865 
  1. Registre des essais cliniques 2021. Étude de phase II pour évaluer l'innocuité et l'efficacité du 2-Deoxy-D-Glucose chez les patients COVID -19 (CTRI/2020/06/025664). Disponible en ligne sur http://ctri.nic.in/Clinicaltrials/pmaindet2.php?trialid=44369&EncHid=&userName=2-Deoxy-d-Glucose 
  1. Registre des essais cliniques 2021. Une étude clinique randomisée à deux groupes de traitement pour évaluer l'efficacité et l'innocuité du médicament à l'étude 2-Deoxy-D-Glucose avec SOC par rapport au SOC seul dans le traitement de patients COVID-19 modérés à sévères. (CTRI/2021/01/030231). Disponible en ligne sur http://ctri.nic.in/Clinicaltrials/pmaindet2.php?trialid=50985&EncHid=&userName=2-Deoxy-d-Glucose 

***

Inscrivez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.

- Publicité -

Articles les plus populaires

Système nerveux sensoriel artificiel : une aubaine pour les prothèses

Des chercheurs ont développé un système nerveux sensoriel artificiel qui...
- Publicité -