PUBLICITÉ

COVID-19 : que signifie la confirmation de la transmission aéroportée du virus SARS-CoV-2 ?

COVID-19COVID-19 : que signifie la confirmation de la transmission aéroportée du virus SARS-CoV-2 ?

Il existe des preuves accablantes pour confirmer que la voie dominante de transmission du coronavirus-2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS-CoV-2) est aéroportée. Cette prise de conscience a des implications importantes pour le réglage fin des stratégies de gestion de la pandémie, notamment en termes d'importance attachée au port de masques et d'éviter les rassemblements de personnes jusqu'à ce que la population atteigne l'immunité collective grâce à la vaccination. Compte tenu de cela, le récent assouplissement des restrictions au Royaume-Uni autorisant la réouverture des bâtiments publics, de l'accueil en plein air, des attractions et des événements et des installations de loisirs et de sports intérieures devra peut-être être repensé et reconsidéré.  

Le mode de transmission dominant de la SRAS-CoV-2 le virus est sans aucun doute aéroporté1-3 ce qui signifie qu'il peut être contracté en respirant de l'air contaminé. Il a également été émis l'hypothèse que le virus peut rester dans l'air pendant environ 3 heures avec une demi-vie de 1.1 heure4, suggérant que même lorsqu'une personne infectée quitte un lieu, il y a des chances qu'une autre personne non infectée contracte la maladie lorsqu'elle entre en contact avec l'air qui a été contaminé sans la présence d'une autre personne à proximité. Cela place la maladie COVID-19 dans la catégorie des autres maladies aéroportées telles que la coqueluche, la tuberculose, le rhume, la grippe et la rougeole. 

Étant donné que le virus responsable de la cause COVID-19 is aéroporté, il est nécessaire de remettre l'accent sur le port du masque non seulement dans les lieux publics, mais aussi à l'intérieur où l'on soupçonne que l'air est contaminé par le virus. De plus, il existe peu de preuves à l'appui d'autres voies de transmission telles que les gouttelettes respiratoires ou les surfaces contaminées par le virus qui peut provoquer une infection 5-6. Maintenir une distance sociale et éviter les rassemblements à grande échelle qui peuvent conduire à une transmission/infection plus élevée doivent rester en place. Cela se traduit par le port de masques tout le temps dans les lieux publics ou mieux encore par la fermeture continue des lieux publics jusqu'à ce qu'un niveau acceptable d'immunité collective ait été développé au moyen d'une vaccination à grande échelle. Cela signifie également que les systèmes de ventilation d'air dans les hôpitaux doivent être réévalués pour garantir que les agents de santé courent un risque minimum en raison de l'exposition à l'air intérieur contaminé. L'isolement physique des cas positifs avec confinement séparé du flux d'air peut être la nécessité de l'heure pour assurer un traitement approprié des patients ainsi que la protection des travailleurs de la santé en portant des EPI modifiés avec un appareil respiratoire autonome. En outre, des tests continus sur les individus seraient nécessaires pour évaluer quand la personne devient non infectieuse et est incapable de transmettre la maladie en libérant le virus dans l'air expiré au moyen de la toux/des éternuements, etc. Jusqu'au moment où l'individu est positif, il /elle doit rester en auto-quarantaine à la maison pour s'assurer que la transmission à d'autres personnes est minimisée. 

À la suite de la reconfirmation de COVID-19 comme étant principalement aéroporté, l'assouplissement actuel des restrictions depuis le 12 avril au Royaume-Uni permettant la réouverture des points de vente non essentiels, des services de soins personnels tels que les coiffeurs et les salons de manucure, les bâtiments publics tels que les bibliothèques et les centres communautaires, les lieux d'accueil en plein air et les attractions touristiques, les événements en plein air et les installations de loisirs et de sports intérieures peuvent nécessiter un réexamen7.  

***

Références  

  1. Greenhalgh T, Jimenez JL, et al 2021. Dix raisons scientifiques à l'appui de la transmission aéroportée du SARS-CoV-2. Lancette. Publié le 15 avril 2021. DOI : https://doi.org/10.1016/S0140-6736(21)00869-2  
  1. Heneghan C, Spencer E, Brassey J et al. 2021. SARS-CoV-2 et le rôle de la transmission aéroportée : une revue systématique. F1000Recherche. 2021. Publié en ligne le 24 mars 2021. (preprint). EST CE QUE JE: https://doi.org/10.12688/f1000research.52091.1 
  1. Eichler N, Thornley C, Swadi T et al 2021. Transmission du coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère pendant la quarantaine aux frontières et les voyages aériens, Nouvelle-Zélande (Aotearoa). Infecté émergent Dis. 2021 ; (publié en ligne le 18 mars.) DOI : https://doi.org/10.3201/eid2705.210514 
  1. Van Doremalen N, Bushmaker T, Morris DH et al. Stabilité des aérosols et de la surface du SARS-CoV-2 par rapport au SARS-CoV-1. Nouveau Engl J Med. 2020 ; 382 : 1564-1567.DOI : https://doi.org/10.1056/NEJMc2004973  
  1. Chen W, Zhang N, Wei J, Yen HL, Li Y La voie aérienne à courte portée domine l'exposition aux infections respiratoires lors d'un contact étroit. Environs du bâtiment. 2020 ; 176106859. DOI : https://doi.org/10.1016/j.buildenv.2020.106859  
  1. Goldman E. Risque exagéré de transmission de COVID-19 par des vecteurs passifs. Lancet Infect Dis 2020 ; 20 : 892-93. EST CE QUE JE: https://doi.org/10.1016/S1473-3099(20)30561-2  
  1. gouvernement britannique. 2021. Coronavirus (COVID-19). Orientation – Restrictions liées au coronavirus : ce que vous pouvez et ne pouvez pas faire. Disponible en ligne sur https://www.gov.uk/guidance/covid-19-coronavirus-restrictions-what-you-can-and-cannot-do#april-whats-changed. Consulté le 16 avril 2021.  

***

Rajeev Soni
Rajeev Sonihttps://www.RajeevSoni.org/
Le Dr Rajeev Soni (ID ORCID : 0000-0001-7126-5864) est titulaire d'un doctorat. en biotechnologie de l'Université de Cambridge, Royaume-Uni et a 25 ans d'expérience de travail à travers le monde dans divers instituts et multinationales tels que The Scripps Research Institute, Novartis, Novozymes, Ranbaxy, Biocon, Biomerieux et en tant que chercheur principal avec US Naval Research Lab dans la découverte de médicaments, le diagnostic moléculaire, l'expression de protéines, la fabrication de produits biologiques et le développement commercial.

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.

- Publicité -

Articles les plus populaires

L'ADN peut être lu en avant ou en arrière

Une nouvelle étude révèle que l'ADN bactérien peut être...

Plate-forme européenne de données COVID-19 : la CE a lancé une plate-forme de partage de données pour les chercheurs

La Commission européenne a lancé www.Covid19DataPortal.org où les chercheurs peuvent stocker...
- Publicité -