PUBLICITÉ

Pollution de l'air : un risque majeur pour la santé de la planète : l'Inde la plus touchée au monde

ENVIRONNEMENTPollution de l'air : un risque majeur pour la santé de la planète : l'Inde la plus touchée au monde

Une étude approfondie sur le septième plus grand pays du monde, l'Inde, montre comment la pollution de l'air ambiant affecte considérablement les résultats pour la santé

Selon la QUI, air ambiant Pollution est responsable de près de 7 millions de décès annuels dans le monde en raison de l'exposition aux particules fines dans le air pollué. Ambiant ou extérieur pollution de l'air est estimé à causer des décès dans la gamme de 15-25 pour cent en raison du cancer du poumon, pulmonaire chronique maladie, maladies cardiaques, accidents vasculaires cérébraux, asthme sévère et autres affections respiratoires, y compris la pneumonie. En un peu moins d'une décennie, la pollution de l'air est devenue une charge de morbidité majeure pour notre planète, car elle figure en bonne place parmi les 10 tueurs les plus meurtriers. La pollution intérieure via l'utilisation de bois, de charbon de bois, de fumier et de résidus de récolte comme combustible de cuisson solide et la pollution extérieure causée par les particules sont désormais un problème environnemental et mondial majeur. santé problème. Cette charge est disproportionnellement plus élevée dans les pays à revenu faible et intermédiaire que dans les pays à revenu élevé. Il y a plusieurs raisons, notamment l'expansion urbaine rapide, la diminution des investissements dans des sources d'énergie plus propres et la pression pour la croissance économique. De plus, les vents dominants et les événements climatiques transportent maintenant des polluants vers des régions développées du monde comme les États-Unis, car notre atmosphère relie toutes les régions éloignées de la planète. Cela marque la pollution de l'air comme une grave préoccupation mondiale.

Augmentation constante de la pollution de l'air dans tout le pays

Une étude approfondie en La santé planétaire du Lancet présente un premier rapport inclusif du genre sur l'estimation des décès, la charge de morbidité et la réduction de l'espérance de vie en association avec la pollution de l'air dans chaque région du septième plus grand pays du monde, Inde – un pays à revenu faible à intermédiaire tel que désigné par la Banque mondiale. L'étude rapporte qu'un décès sur huit en Inde en 2017 était dû à la pollution de l'air d'élèves de moins de 70 ans, le nombre total de décès étant de 1.24 million. La pollution tant ambiante que domestique est l'un des principaux facteurs d'invalidité et de décès, plus que le tabac ou l'hypertension artérielle ou même une consommation élevée de sel. L'Inde, un pays à croissance rapide, est le deuxième pays le plus peuplé du monde et sa population représente désormais 18 pour cent de la population mondiale totale. L'Inde a un pourcentage disproportionnellement élevé de la charge de morbidité et de la mortalité - environ 26 pour cent - des décès prématurés dans le monde causés par la pollution de l'air.

Le niveau moyen annuel de particules fines dans l'air en Inde, communément appelé PM 2.5, était de 90 était de 90 g/m3 - le quatrième plus élevé au monde et plus du double de la limite de 40 μg/m³ recommandée par les normes nationales de qualité de l'air ambiant en Inde et neuf fois supérieure à la limite annuelle de l'OMS de 10 g/m3. Les niveaux minimaux d'exposition aux PM 25 se situaient entre 2.5 et 5.9 g/m3 et près de 77 pour cent de la population indienne était exposée et non protégée à des limites de pollution de l'air ambiant supérieures aux limites nationales de sécurité. Les particules grossières sont moins préoccupantes car elles ne causent qu'une irritation des yeux, du nez et de la gorge. Les particules fines (PM 2.5) sont les plus dangereuses et suffisamment petites pour s'aventurer profondément dans les poumons lors de la respiration et elles peuvent même pénétrer dans la circulation sanguine, provoquant des ravages dans nos poumons et notre cœur et provoquant des dommages irréversibles.

Analyse par région

29 États de l'Inde ont été divisés en trois groupes sur la base de l'indice de développement social (IDS) qui est calculé en utilisant le revenu par habitant, les niveaux d'éducation et les taux de fécondité. La répartition par état a mis en évidence une variation significative entre les régions. Les régions les plus touchées étaient de nombreux États pauvres, moins développés comme les États du nord de l'Uttar Pradesh, du Rajasthan, du Bihar et du Jharkhand qui ont un IDS plus faible. Si la pollution de l'air était bien inférieure aux limites nationales, l'espérance de vie moyenne dans ces États augmenterait d'au moins deux ans. Il est intéressant de noter que les États riches comme Delhi, le Pendjab, l'Haryana et l'Uttarakhand sont également mal classés et figurent parmi les plus touchés. L'espérance de vie dans ces États pourrait également passer de 1.6 à 2.1 ans si la pollution de l'air est contrôlée. L'espérance de vie moyenne à l'échelle nationale a été évaluée à au moins 1.7 an de plus si la pollution de l'air causait une perte de santé minimale. Au cours des dernières décennies, la pollution des ménages a diminué, car l'utilisation de combustibles solides pour la cuisine diminue désormais régulièrement dans les zones rurales de l'Inde en raison de la disponibilité accrue de combustibles de cuisson propres.

Cette étude est la première étude globale sur l'impact de la pollution de l'air pour un pays mettant en évidence la réalité du sol et les aspects néfastes de la pollution de l'air. L'étude a été menée par 40 experts à travers le pays dirigés par l'Initiative indienne sur les maladies au niveau de l'État du Conseil indien de la recherche médicale, Fondation de la santé publique de l'Inde, Institute of Health Metrics et évaluation en collaboration avec le ministère de la Santé et du bien-être familial, Gouvernement d'Inde. Des efforts systématiques sont nécessaires pour lutter contre diverses sources de pollution atmosphérique en Inde, notamment les véhicules de transport, la constriction, les émissions industrielles des centrales thermiques, etc., l'utilisation de combustibles solides dans les résidences ou les commerces, la combustion des déchets agricoles et les générateurs diesel. De tels efforts nécessitent des points de référence régionaux pour améliorer la situation et ces points de référence peuvent être basés sur les estimations robustes de l'impact sur la santé faites dans cette étude. Il peut être un guide utile pour atténuer l'impact grave de la pollution de l'air en Inde et pourrait également nous aider à obtenir des perspectives pour d'autres pays à faible revenu et à revenu intermédiaire. Différentes initiatives et stratégies doivent être conçues en sensibilisant davantage la communauté et en réformant les politiques.

***

{Vous pouvez lire le document de recherche original en cliquant sur le lien DOI ci-dessous dans la liste des sources citées}

Sources)

Collaborateurs sur la pollution atmosphérique de l'Initiative sur la charge de morbidité au niveau de l'État en Inde. L'impact de la pollution de l'air sur les décès, la charge de morbidité et l'espérance de vie dans les États de l'Inde : l'étude Global Burden of Disease 2017. La santé planétaire du Lancet. 3 (1). 

https://doi.org/10.1016/S2542-5196(18)30261-4

Équipe SCIEU
Équipe SCIEUhttps://www.ScientificEuropean.co.uk
Scientifique Européen® | SCIEU.com | Avancées significatives de la science. Impact sur l'humanité. Esprits inspirants.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.

- Publicité -

Articles les plus populaires

Détection du rayonnement ultraviolet extrême d'une galaxie très éloignée AUDFs01

Les astronomes entendent généralement les galaxies lointaines...

Types de vaccins contre le COVID-19 dans Vogue : quelque chose ne va-t-il pas ?

Dans la pratique de la médecine, on préfère généralement le temps...

Un nouveau tracker de nutrition dentaire

Une étude récente a développé un nouveau tracker monté sur dent...
- Publicité -