PUBLICITÉ

Une nouvelle approche pour traiter l'obésité

Des chercheurs ont étudié une approche alternative pour réguler la fonction des cellules immunitaires afin de traiter l'obésité

L'obésité est une maladie chronique qui touche 30 % de la population mondiale population. La principale cause de obésité est une consommation plus élevée de graisses riches nourriture et une activité physique ou un exercice limité. L’excédent d’énergie consommée (principalement provenant des graisses et des sucres) est ensuite stocké dans le corps sous forme de graisse, ce qui entraîne un poids corporel élevé. L'indice de masse corporelle (IMC) d'une personne obèse est très élevé, entre 25 et 30. De nombreux facteurs affectent et contribuent à l'obésité comme la génétique, le taux métabolique du corps, le mode de vie, les facteurs environnementaux, etc. corps le poids entraîne ensuite d’autres résultats négatifs dans le corps en provoquant une inflammation nocive. Les personnes obèses ou en surpoids courent un risque plus élevé de développer des maladies ou des affections graves, notamment une maladie cardiaque en raison d'artères obstruées, de type 2. diabète et de graves affections osseuses et articulaires.

Une étude publiée dans Actes de la National Academy of Sciences USA éclaire la raison pour laquelle cellules immunitaires à l'intérieur de notre tissu adipeux deviennent nocifs lorsqu'une personne souffre d'obésité. Ces cellules immunitaires de notre corps, autrement considérées comme utiles, commencent à provoquer une inflammation indésirable et des changements dans le système métabolique. Les radicaux libres sont produits dans notre corps au cours de processus métaboliques normaux ou en raison d'une exposition à des sources extérieures telles que des radiations nocives, le tabagisme, la pollution de l'environnement, etc. Les radicaux libres sont des atomes instables et nocifs qui peuvent endommager les cellules de notre corps et provoquer le vieillissement et la maladie. Des chercheurs de la faculté de médecine de l’Université de Virginie affirment que ces radicaux libres sont très réactifs chez une personne obèse car ils réagissent avec les lipides présents dans le tissu adipeux. Une fois que les lipides – qui sont considérés comme une cible attractive par les radicaux libres – se combinent avec les radicaux libres, une réponse immunitaire normale se produit dans le corps, provoquant une inflammation et aboutissant à une « oxydation des lipides ». Les petits lipides oxydés sont plutôt inoffensifs et se trouvent dans les cellules saines. Cependant, les lipides oxydés plus longs et de pleine longueur, que l'on trouve généralement dans les tissus obèses, provoquent une inflammation excessive et nocive qui propage l'obésité. maladie au sein du tissu adipeux.

La connaissance de ces lipides oxydés problématiques peut être utilisée pour concevoir une méthode permettant de les bloquer, ce qui peut ensuite prévenir une inflammation nocive. Exemple, un drogue ce qui pourrait soit diminuer, soit éliminer complètement les lipides oxydés plus longs et nocifs. Une telle thérapie serait extrêmement bénéfique pour une maladie chronique comme l’obésité. Cependant, comme le soulignent les scientifiques, éradiquer toute inflammation n’est peut-être pas la bonne approche, car certaines d’entre elles sont utiles pour l’organisme. Cibler le métabolisme des cellules immunitaires de notre système immunitaire est une approche déjà utilisée pour le cancer.

***

{Vous pouvez lire le document de recherche original en cliquant sur le lien DOI ci-dessous dans la liste des sources citées}

Sources)

Serbulea V et al. 2018. Le phénotype et la bioénergétique des macrophages sont contrôlés par des phospholipides oxydés identifiés dans les tissus adipeux maigres et obèses. Actes de l'Académie nationale des sciences. 115 (27).
https://doi.org/10.1073/pnas.1800544115

Équipe SCIEU
Équipe SCIEUhttps://www.ScientificEuropean.co.uk
Scientifique Européen® | SCIEU.com | Avancées significatives de la science. Impact sur l'humanité. Esprits inspirants.

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.

Articles les plus populaires

La vitamine C et la vitamine E dans l'alimentation réduisent le risque de maladie de Parkinson

Des recherches récentes portant sur près de 44,000 XNUMX hommes et femmes découvrent...

La plus ancienne preuve de l'existence humaine en Europe, trouvée en Bulgarie

La Bulgarie s'est avérée être le site le plus ancien de...
- Publicité -
94,130VentilateursJ'aime
47,567AbonnésFOLLOW
1,772AbonnésFOLLOW
30AbonnésInscrivez-vous