PUBLICITÉ

Un nouveau médicament analgésique non addictif

MÉDECINEUn nouveau médicament analgésique non addictif

Des scientifiques ont découvert un médicament synthétique bifonctionnel sûr et non addictif pour soulager la douleur

Les opioïdes sont les plus efficaces soulagement de la douleur. Cependant, la consommation d'opioïdes a atteint un point critique et devient un énorme fardeau de santé publique dans de nombreux pays, en particulier aux États-Unis, au Canada et au Royaume-Uni. La «crise des opioïdes» a commencé dans les années 90 lorsque les médecins ont commencé à prescrire des médicaments à base d'opioïdes douleur des analgésiques comme l'hydrocodone, l'oxycodone, la morphine, le fentanyl et plusieurs autres à un taux plus élevé. En conséquence, le nombre d'opioïdes prescrits est actuellement à des niveaux maximaux, ce qui entraîne une consommation élevée, une surdose et des troubles liés à l'abus d'opioïdes. La surdose de drogue est la principale cause de décès chez les jeunes qui sont autrement indemnes de la maladie. Ces médicaments sont très dépendance car ils sont accompagnés de sentiments d'euphorie. Les médicaments opioïdes sur ordonnance les plus courants comme le fentanyl et l'oxycodone produisent également de nombreux effets secondaires indésirables.

Les scientifiques cherchent une alternative calmant médicament qui serait aussi efficace que les opioïdes pour soulager la douleur, mais sans les effets secondaires dangereux inutiles et le risque de dépendance. Le défi principal de trouver une alternative a été que les opioïdes agissent en se liant à un groupe de récepteurs dans le cerveau qui bloquent simultanément la douleur et déclenchent également des sentiments de plaisir qui provoquent une dépendance. Dans une étude publiée dans Science Translational Medicine, des scientifiques des États-Unis et du Japon ont entrepris de développer un composé chimique qui se concentrera sur deux cibles, à savoir deux récepteurs opioïdes spécifiques dans le cerveau. La première cible est le récepteur opioïde « mu » (MOP) auquel les médicaments traditionnels se lient, ce qui rend les opioïdes si efficaces pour soulager la douleur. La deuxième cible est le récepteur de la nociception (NOP) qui bloque les effets secondaires liés à la dépendance et à l'abus des opioïdes qui ciblent le MOP. Tous les médicaments opioïdes sur ordonnance connus ne fonctionnent que sur la première MOP cible et c'est pourquoi ils créent une dépendance et présentent une gamme d'effets secondaires. Si un médicament pouvait agir sur ces deux cibles simultanément, cela résoudrait le problème. L'équipe a découvert un nouveau composé chimique AT-121, qui présente la double action thérapeutique requise, dans un modèle animal de primates non humains ou de singes rhésus (Macaca mulatta). L'étude a été menée sur 15 singes rhésus mâles et femelles adultes. L'AT-121 supprime les effets de dépendance tout en produisant un résultat analgésique semblable à celui de la morphine pour le traitement de la douleur. L'effet est similaire à ce que le composé buprénorphine fait pour l'héroïne de drogue. Un risque plus faible de dépendance a été déterminé par une expérience simple dans laquelle les singes ont eu accès à l'auto-administration d'AT-121 en appuyant sur un bouton, et ils ont choisi de ne pas le faire. Cela contrastait fortement avec l'oxycodone, un médicament opioïde conventionnel, que les animaux continueraient à administrer jusqu'à ce qu'il faille arrêter une surdose. Dans cette expérience à court terme, les singes n'ont montré aucun signe de dépendance.

D'un point de vue pharmaceutique, l'AT-121 est une combinaison équilibrée de deux médicaments dans une seule molécule et est donc appelé médicament bifonctionnel. L'AT-121 présentait un niveau de répit efficace contre la douleur similaire à celui de la morphine, mais à une dose cent fois inférieure à celle de la morphine. Il s'agit d'une découverte cruciale car ce médicament a pu soulager la douleur sans risque d'addiction et sans les effets secondaires nocifs couramment observés avec une surdose d'opioïdes tels que des démangeaisons et des effets respiratoires mortels.

La présente étude a été menée sur un modèle de primate (singes) - une espèce étroitement apparentée à l'homme - ce qui rend cette étude plus prometteuse avec une probabilité plus élevée de résultats similaires chez l'homme. Par conséquent, un composé comme l'AT-121 est une alternative potentielle aux opioïdes viables. Les scientifiques cherchent à mener des essais précliniques pour garantir l'innocuité de l'AT-121 avant de l'évaluer chez l'homme. Le médicament doit également être testé pour « l'activité hors cible », c'est-à-dire toute interaction possible qu'il produit avec d'autres zones du cerveau ou même à l'extérieur du cerveau. Cela aidera à déterminer tout autre effet secondaire probable. Le médicament est très prometteur en tant que médicament alternatif sûr pour le traitement de la douleur. S'il est testé avec succès sur des humains, il peut aider à apaiser le fardeau médical en ayant un impact énorme sur la vie humaine.

***

{Vous pouvez lire le document de recherche original en cliquant sur le lien DOI ci-dessous dans la liste des sources citées}

Sources)

Ding H et al. 2018. Un agoniste bifonctionnel de la nociceptine et des récepteurs opioïdes mu est analgésique sans effets secondaires opioïdes chez les primates non humains. Science Translational Medicine. 10 (456).
https://doi.org/10.1126/scitranslmed.aar3483

***

Équipe SCIEU
Équipe SCIEUhttps://www.ScientificEuropean.co.uk
Scientifique Européen® | SCIEU.com | Avancées significatives de la science. Impact sur l'humanité. Esprits inspirants.

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.

- Publicité -

Articles les plus populaires

Corriger les conditions génétiques chez les bébés à naître

Une étude promet de traiter une maladie génétique dans un...

Les probiotiques ne sont pas assez efficaces pour traiter la « grippe intestinale » chez les enfants

Des études jumelles montrent que les probiotiques coûteux et populaires peuvent...
- Publicité -