PUBLICITÉ

Traitements automatisés de réalité virtuelle (RV) pour les troubles de santé mentale

MÉDECINETraitements automatisés de réalité virtuelle (RV) pour les troubles de santé mentale

Une étude montre l'efficacité d'un traitement automatisé de réalité virtuelle pour intervenir psychologiquement dans la réduction de la peur des hauteurs d'une personne

Réalité Virtuelle (VR) est une méthode par laquelle une personne peut revivre les recréations de ses circonstances difficiles dans un environnement virtuel. Cela peut faire ressortir leurs symptômes et ils peuvent être traités en les entraînant à différentes réponses afin de surmonter leurs difficultés. La RV est un outil rapide, puissant et sous-utilisé qui pourrait présenter un potentiel pour les patients qui subissent un traitement conventionnel. la santé mentale traitements de soins. La réalité virtuelle impliquerait un traitement psychologique qui peut être effectué en s'asseyant sur un canapé et en utilisant un casque, des contrôleurs portables et des écouteurs.

Vertige

La peur des hauteurs ou l'acrophobie est un trouble psychologique qui peut amener une personne à craindre différentes choses liées à l'éloignement du sol. Cette phobie des hauteurs peut être légère à sévère, ce qui pourrait empêcher quelqu'un de se trouver à un étage élevé d'un immeuble, de monter sur une échelle ou même de monter sur un escalier roulant. L'acrophobie est traitée par des thérapeutes cliniques à l'aide de techniques telles que la psychothérapie, les médicaments, l'exposition progressive aux hauteurs et les méthodes associées. Dans une nouvelle étude publiée dans Psychiatrie Lancet, un grand essai contrôlé randomisé de participants cliniquement diagnostiqués avec la peur des hauteurs a été mené pour comparer un nouveau traitement automatisé de réalité virtuelle avec les soins standard. L'objectif était d'évaluer l'efficacité d'une intervention cognitive automatisée utilisant la RV pour l'acrophobie.

Une nouvelle méthode automatisée de réalité virtuelle

Un questionnaire d'interprétation des hauteurs a été rempli par tous les participants qui ont évalué leur peur des hauteurs sur une échelle de 16 à 80. Sur un total de 100 participants adultes bénévoles, 49 qui ont obtenu plus de « 29 » sur ce questionnaire ont été appelés le groupe d'intervention et ils ont été attribué au hasard à la RV automatisée qui a été délivrée en six sessions de 30 minutes sur une période de deux semaines. Les 51 autres participants appelés groupe témoin ont reçu des soins standard et aucun traitement VR. L'intervention a été réalisée par un avatar « conseiller » animé en utilisant la capture de la voix et du mouvement en réalité virtuelle, contrairement à la réalité où un thérapeute guide un patient tout au long du traitement. L'intervention visait principalement à guider les patients dans l'ascension d'un immeuble de grande hauteur de 10 étages. À chaque étage de ce bâtiment virtuel, les patients ont reçu des tâches qui testeraient leur réaction de peur et ils ont été aidés à apprendre qu'ils sont en sécurité. Ces tâches comprenaient de se tenir près des barrières de sécurité ou de monter sur une plate-forme mobile juste au-dessus de l'atrium du bâtiment. Ces activités se sont appuyées sur les souvenirs des participants selon lesquels être en hauteur peut signifier la sécurité, contrecarrant leur croyance antérieure selon laquelle la hauteur signifie la peur et l'insécurité. Trois évaluations de la peur des hauteurs ont été effectuées sur tous les participants au début du traitement, immédiatement à la fin du traitement après 2 semaines, puis lors d'un suivi de 4 semaines. Aucun événement indésirable n'a été signalé. Les chercheurs ont évalué le changement dans le score du questionnaire d'interprétation des hauteurs des participants, où un score plus élevé ou plus élevé indiquait une plus grande sévérité de la peur des hauteurs de la personne.

Vaincre sa peur

Les résultats ont montré que les patients ayant reçu un traitement VR présentaient une peur des hauteurs réduite vers la fin de l'expérience et lors du suivi par rapport au groupe témoin. Ainsi, il pourrait être suggéré qu'une intervention psychologique automatique délivrée via la réalité virtuelle peut être plus efficace pour réduire la peur des hauteurs d'une personne par rapport aux avantages cliniques reçus via une thérapie personnelle en face à face. De nombreux participants qui avaient plus de trois décennies d'acrophobie ont également bien réagi au traitement VR. Dans l'ensemble, la peur des hauteurs a diminué des deux tiers en moyenne dans le groupe VR et les trois quarts des participants ont maintenant connu une réduction de 50 % de leur phobie.

Un tel système de conseil entièrement automatisé peut être utile pour contrôler l'acrophobie et peut aider les gens à faire des activités sans craintes qu'ils n'ont pas pu, par exemple monter un simple escalier roulant ou faire de la randonnée, marcher sur des ponts de singe, etc. La thérapie offre une alternative et une expertise psychologique plus personnalisée aux patients aux prises avec des problèmes de santé mentale. Une telle technologie pourrait combler le fossé pour les patients qui ne sont pas à l'aise ou qui n'ont pas les moyens de parler directement à un thérapeute. Des études plus longues à l'avenir seront utiles pour comparer directement les traitements de réalité virtuelle avec des séances de thérapie réelles.

La thérapie VR peut être coûteuse au début, mais une fois correctement créée, elle peut être une option plus rentable et plus puissante à long terme. La réalité virtuelle pourrait aider à concevoir un traitement psychologique pour d'autres phobies comme l'anxiété ou la paranoïa et d'autres troubles mentaux. Les experts du domaine suggèrent qu'une formation avec de vrais thérapeutes sera toujours nécessaire pour les patients présentant des symptômes graves. Cette étude est une première étape dans l'utilisation de la RV pour traiter un trouble psychologique.

***

{Vous pouvez lire le document de recherche original en cliquant sur le lien DOI ci-dessous dans la liste des sources citées}

Sources)

Freeman D et al. 2018. Thérapie psychologique automatisée utilisant la réalité virtuelle immersive pour le traitement de la peur des hauteurs : un essai contrôlé randomisé en simple aveugle, en groupes parallèles. Psychiatrie Lancet, 5 (8).
https://doi.org/10.1016/S2215-0366(18)30226-8

Équipe SCIEU
Équipe SCIEUhttps://www.ScientificEuropean.co.uk
Scientifique Européen® | SCIEU.com | Avancées significatives de la science. Impact sur l'humanité. Esprits inspirants.

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.

- Publicité -

Articles les plus populaires

Effet hypertrophique de l'exercice d'endurance et mécanismes potentiels

L'endurance, ou exercice "aérobie", est généralement considérée comme cardiovasculaire...

Le large éventail d'effets thérapeutiques potentiels de Selegiline

La sélégiline est un inhibiteur irréversible de la monoamine oxydase (MAO) B1...

Une nouvelle approche pour « réutiliser » les médicaments existants pour COVID-19

Une combinaison d'approche biologique et informatique pour étudier...
- Publicité -