PUBLICITÉ

La première grossesse et naissance réussies après une greffe d'utérus d'une donneuse décédée

MÉDECINELa première grossesse et naissance réussies après une greffe d'utérus d'une donneuse décédée

La première greffe d'utérus d'un donneur décédé mène à la naissance réussie d'un bébé en bonne santé.

L'infertilité est une maladie moderne qui affecte au moins 15 pour cent de la population en âge de procréer. Une femelle peut être confrontée à une infertilité permanente en raison de conditions sous-jacentes telles que des problèmes d'ovulation, des trompes de Fallope endommagées, des œufs de mauvaise qualité, etc. Il existe également des cas où une femelle est capable de produire des œufs dans l'ovaire, mais si elle naît sans l'utérus (utérus), elle ne peut pas porter un enfant. C'est ce qu'on appelle l'infertilité utérine dont la cause principale pourrait être des malformations congénitales, des blessures ou des maladies comme le cancer. Ces femmes ont la possibilité d'adopter des enfants ou d'utiliser une mère porteuse qui peut porter leur bébé pendant toute la durée de grossesse. Si jamais quelqu'un souhaitait porter son propre enfant, ils auraient besoin d'une greffe d'utérus. Une étape médicale importante en 2013 a créé la possibilité d'utiliser une donneuse d'utérus « vivante » qui est généralement une personne proche et chère qui est prête à faire un don. Après la greffe d'utérus, la patiente pouvait porter un bébé. L'utilisation d'un donneur « vivant » était une limitation majeure, manifestement en raison du manque de donneurs.

Transplantation de l'utérus

Des scientifiques médicaux ont cherché une alternative à l'utilisation de donneurs vivants et ont pensé à utiliser l'utérus d'un donneur décédé. En tentant des greffes, ils avaient auparavant fait face à au moins 10 tentatives infructueuses car plusieurs facteurs entrent en jeu. Le plus important étant de maintenir l'organe (utérus) viable après le décès du donneur. C'est extrêmement difficile. Dans une percée scientifique dans l'infertilité utérine, une femme née sans utérus est devenue la première personne à donner naissance à un bébé vivant - une petite fille en bonne santé pesant 6 livres - après avoir reçu greffe utérine d'un donneur décédé. Dans l'étude, les scientifiques ont transplanté l'utérus après que l'apport d'oxygène à l'organe ait été interrompu pendant près de huit heures.

Cette patiente est née avec le syndrome de Mayer-Rokitansky-Küster-Hauser, une maladie dans laquelle certaines parties du système reproducteur, comme l'utérus, ne se développent pas bien que d'autres organes comme les ovaires (qui produisent des ovules) se développent normalement et que les femmes atteignent généralement la puberté également. . La donneuse d'utérus était une femme de 45 ans décédée d'une hémorragie cérébrale. La chirurgie de transplantation a été très difficile et a pris près de 10 heures et demie pour établir la bonne connexion entre l'utérus du donneur et les vaisseaux sanguins, les muscles et le canal génital de la femme receveuse.

Une fois la greffe terminée et la femme a commencé à avoir des règles régulières, environ sept mois plus tard, la muqueuse de l'utérus s'est suffisamment épaissie pour transplanter des ovules fécondés qui avaient été congelés plus tôt dans le traitement de FIV avant la chirurgie de transplantation. La FIV a été utilisée pour récupérer les ovules de la patiente et utilisée pour la fécondation en laboratoire afin de produire des embryons qui ont ensuite été transplantés dans l'utérus. La grossesse s'est déroulée assez normalement et sans complication. Le patient avait besoin d'antibiotiques pour une infection rénale qui aurait pu créer plus de risque car après une greffe, un patient reçoit des médicaments immunosuppresseurs afin de supprimer son système immunitaire afin qu'il ne rejette pas une greffe. Le bébé est né à 35 semaines par césarienne, après quoi l'utérus a été retiré du corps afin que la patiente puisse arrêter de prendre des médicaments immunosuppresseurs.

Cette étude publiée dans The Lancet fournit une preuve solide de l'utilisation d'un organe d'un donneur décédé et qui pourrait bénéficier à beaucoup de ces femmes. En décembre 2018, le bébé était en bonne santé de sept mois et 20 jours. Le principal avantage de ce succès est que le nombre de personnes disposées à donner des organes à leur mort est plus élevé, ce qui peut offrir plus de donneurs. Par rapport à la greffe d'organe vivant, les coûts et les risques sont également réduits lorsqu'il s'agit d'un donneur décédé.

Un débat controversé

Cette étude de transplantation est également attachée à de nombreuses facettes controversées. Par exemple, le patient doit supporter la charge de médicaments immunosuppresseurs qui affectent son système immunitaire et rendent le receveur plus sujet aux infections et aux blessures. Ainsi, la femme recevant la greffe d'utérus est à risque et les experts se demandent si un tel risque vaut la peine d'être pris. De plus, en termes financiers, cette procédure est très coûteuse car elle implique non seulement une chirurgie de transplantation complexe qui ne doit être effectuée que par des experts médicaux expérimentés, mais les coûts de la FIV doivent également être pris en compte. Étant donné que l'infertilité n'est pas considérée comme une maladie mettant la vie en danger, de telles dépenses énormes en traitement, prises en charge par le gouvernement ou par les compagnies d'assurance, ne sont pas volontiers acceptables par de nombreux décideurs politiques.

***

{Vous pouvez lire le document de recherche original en cliquant sur le lien DOI ci-dessous dans la liste des sources citées}

Sources)

Ejzenberg D et al. 2018. Naissance vivante après transplantation d'utérus d'une donneuse décédée chez une receveuse souffrant d'infertilité utérine. The Lancet. 392 (10165). https://doi.org/10.1016/S0140-6736(18)31766-5

***

Équipe SCIEU
Équipe SCIEUhttps://www.ScientificEuropean.co.uk
Scientifique Européen® | SCIEU.com | Avancées significatives de la science. Impact sur l'humanité. Esprits inspirants.

Abonnez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.

- Publicité -

Articles les plus populaires

La séquence complète du génome humain révélée

La séquence complète du génome humain des deux X...

Ficus Religiosa : quand les racines envahissent pour préserver

Ficus Religiosa ou figue sacrée est une plante à croissance rapide...

Découverte du plus grand fossile d'ichthyosaure (dragon de mer) de Grande-Bretagne

Les restes du plus grand ichtyosaure de Grande-Bretagne (reptiles marins en forme de poisson) ont...
- Publicité -