PUBLICITÉ

Technologie ARN : des vaccins contre le COVID-19 au traitement de la maladie de Charcot-Marie-Tooth

MÉDECINETechnologie ARN : des vaccins contre le COVID-19 au traitement de la maladie de Charcot-Marie-Tooth

La technologie ARN a récemment fait ses preuves dans le développement des vaccins ARNm BNT162b2 (de Pfizer/BioNTech) et ARNm-1273 (de Moderna) contre le COVID-19. Sur la base de la dégradation de l'ARN codant dans un modèle animal, des scientifiques français ont rapporté une stratégie puissante et une preuve de concept pour le traitement de la maladie de Charcot-Marie-Tooth, la maladie neurologique héréditaire la plus courante qui provoque une paralysie progressive des jambes et des mains.  

En 1990, des chercheurs ont démontré pour la première fois que l'injection directe de ARNm dans le muscle de la souris a conduit à l'expression de la protéine codée dans les cellules musculaires. Cela a ouvert la possibilité de développer des vaccins et des thérapies basés sur les gènes.  

La situation non présentée présentée par la pandémie de COVID-19 a conduit au développement réussi et à l'autorisation d'utilisation d'urgence (EUA) des vaccins à base d'ARNm BNT162b2 (de Pfizer/BioNTech) et ARNm-1273 (de Moderne) contre le COVID-19. Ces deux vaccins basés sur la technologie de l'ARN ont joué un rôle important dans la protection des personnes contre les symptômes graves du COVID-19.  

Succès de la technologie ARN basée sur le COVID-19 les vaccins a été considérée comme une étape importante dans la science et la médecine car elle a prouvé la valeur d'une technologie médicale à fort potentiel que la communauté scientifique et l'industrie pharmaceutique poursuivent depuis près de trois décennies. Cela a donné une impulsion bien nécessaire à l'exploration des thérapies basées sur la technologie de l'ARN.  

La maladie de Charcot-Marie Tooth est la maladie neurologique héréditaire la plus fréquente. Les nerfs périphériques sont touchés ce qui entraîne une paralysie progressive des jambes et des mains. La maladie est due à la surexpression d'une protéine spécifique appelée PMP22. Il n'existe à ce jour aucun traitement contre cette maladie.  

Des scientifiques du CNRS, de l'INSERM, de l'AP-HP et des universités Paris-Saclay et Paris en France ont récemment rapporté le développement d'une thérapie basée sur la dégradation et la réduction de l'ARN codant pour la protéine PMP22. Pour cela, ils ont utilisé d'autres molécules d'ARNsi (petit ARN interférent) qui interféraient avec le ARN codant pour la protéine PMP22.  

Les chercheurs ont découvert que l'injection d'ARNsi (petit ARN interférent) chez des souris modèles de la maladie réduisait le niveau de protéine PMP22 à la locomotion et à la force musculaire normales et restaurées. Des études histologiques ont révélé la régénération et la restauration de la fonction des gaines de myéline. Les résultats positifs ont duré trois semaines et une nouvelle injection d'ARNsi a conduit à une récupération fonctionnelle complète.  

Cette étude est important car il suggère une stratégie puissante pour le traitement des neuropathies périphériques héréditaires. Il fournit le preuve de concept pour une nouvelle médecine de précision basée sur l'application de la technologie ARN pour corriger l'expression excessive des gènes grâce à l'utilisation d'ARN interférents.  

Cependant, le traitement réel du patient est encore long jusqu'à ce que les phases successives des essais cliniques fournissent des résultats satisfaisants de sécurité et d'efficacité aux régulateurs.  

***

Sources:  

  1. Prasad U., 2020. Vaccin d'ARNm COVID-19 : Une étape importante en science et un changeur de jeu en médecine. Scientifique Européen. Publié le 29 décembre 2020. Disponible sur https://www.scientificeuropean.co.uk/covid-19/covid-19-mrna-vaccine-a-milestone-in-science-and-a-game-changer-in-medicine/  
  1. Communiqué – Salle de Presse Inserm – Maladie de Charcot-Marie Tooth : Une innovation thérapeutique 100% française à base d'ARN. Lien: https://presse.inserm.fr/en/charcot-marie-tooth-disease-a-100-french-rna-based-therapeutic-innovation/42356/  
  1. Boutary, S., Caillaud, M., El Madani, M. et al. Les nanoparticules de squalenoyl siRNA PMP22 sont efficaces dans le traitement de modèles murins de la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1 A. Commun Biol 4, 317 (2021). https://doi.org/10.1038/s42003-021-01839-2 

***

Équipe SCIEU
Équipe SCIEUhttps://www.ScientificEuropean.co.uk
Scientifique Européen® | SCIEU.com | Avancées significatives de la science. Impact sur l'humanité. Esprits inspirants.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Pour être mis à jour avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.

- Publicité -

Articles les plus populaires

Une étude ISARIC indique comment la distanciation sociale pourrait être affinée dans un avenir proche pour optimiser...

L'étude ISARIC récemment achevée à l'échelle du Royaume-Uni sur l'analyse des...

Approbation du sotrovimab au Royaume-Uni : un anticorps monoclonal efficace contre Omicron, peut fonctionner pour...

Le sotrovimab, un anticorps monoclonal déjà approuvé pour le traitement léger à...

Soulagement de l'anxiété grâce à des ajustements de régime probiotique et non probiotique

Une revue systématique fournit des preuves complètes que la régulation du microbiote...
- Publicité -